Au 01/01/2016 il existait 26 Grandes Écoles de Management françaises.
Ce nombre est évolutif car, pour atteindre une taille critique, certaines écoles fusionnent (ESC Lille + Ceram = Skema BS), s’associent (Rouen BS + Reims MS = Neoma ; BEM + Euromed = Kedge) ou sont absorbées (INSEEC + ESC Chambéry-Savoie = INSEEC). De plus, compte tenu du très haut niveau d’exigence imposé aux GEM sur le plan académique et organisationnel, certaines écoles peuvent perdre leur accréditation définitivement (ESC St Étienne) ou temporairement (ESCEM).

Chaque grande école est indépendante et organise son propre concours.
Toutefois, pour éviter aux candidats un trop grand nombre d’épreuves écrites à passer (24 BCE * 7 épreuves écrites + 2 Écricome * 6 épreuves = 180 épreuves !) elles ont cherché à s’associer pour utiliser des sujets communs.
Cependant, sachant qu’elles n’ont pas toutes exactement les mêmes attentes vis-à-vis des candidats, elles ont été amenées à créer ce qu’on appelle des « banques d’épreuves » dans lesquelles, elles choisissent le sujet des différentes épreuves de leur propre concours. Ceci permet de limiter le nombre d’épreuves écrites imposées aux candidats, tout en préservant la spécificité des attentes propres à chaque école.
Par ailleurs, pour sélectionner les candidats correspondant bien au profil souhaité, chaque grande école choisit librement le coefficient de pondération de chacune des épreuves de son concours et organise elle-même, dans ses locaux, ses épreuves orales d’admission.
.

Pour des raisons historiques, il existe actuellement 2 grandes banques d’épreuves écrites (une grande école choisie librement sa banque d’épreuve et peut, éventuellement, en changer comme ce fut le cas pour l’ESC Toulouse qui est passée d’Écricome à la BCE en 2009) :
.
1) Banque BCE (Banque Commune d’Épreuves) qui est actuellement utilisée par 24 grandes écoles  : HEC, ESSEC, ESCP, EM Lyon, EDHEC, Audencia, ESC Grenoble, Toulouse BS, Skema BS, EM Strasbourg, Telecom EM, ESC Rennes, ESC Montpellier, INSEEC, Burgundy BS, ICN BS, ESC Clermont, ESC Brest, ISC Paris, ESC Pau, ESC La Rochelle, EM Normandie, ESC Troyes, ISG.
Compte tenu de leur diversité, ces écoles choisissent et panachent différemment les sujets de leur 7 épreuves écrites => au total, traditionnellement, elles utilisent 4 sujets différents pour l’épreuve de dissertation, 3 pour l’épreuve de contraction/synthèse/résumé et 2 pour chacune des autres matières (LV1, LV2, maths, MSG et éco-droit)… Soit 17 sujets différents pour 7 matières ! Chaque année la BCE diffuse un tableau récapitulatif qui précise pour chaque école le type de sujet retenu pour chaque épreuve écrite et son coefficient.
.
‚2) Banque ÉCRICOME qui est actuellement utilisée par 2 grandes écoles : Kedge (BEM + Euromed) et Neoma (Rouen + Reims).
Compte tenu de leur relative homogénéité, ces 3 écoles proposent toutes le même sujet à chacune de leurs 6 épreuves écrites (mais avec des coefficients de pondération différents).

Pendant longtemps le format des épreuves BCE et des épreuves Écricome a été identique mais, depuis la session de 2014, il diffère légèrement (l’épreuve de résumé a été supprimée et celle de management a été réduite de 4 à 2 heures).
Il est important de bien comprendre les différences entre ces 2 banques d’épreuves : elles ne permettent pas d’accéder aux mêmes écoles et leurs épreuves ont des formats différents !

 

>>> Pour aller plus loin :
Site officiel de la BCE
Site officiel ÉCRICOME